Accueilchevron_rightL’Olivier, Le petit journal du Grand Lycéechevron_rightAndréa Paoli, paroles d'ancien, sportchevron_rightParoles d'anciennes : Andréa Paoli, athlète olympique

Andréa Paoli est championne de taekwondo et a participé notamment aux JO de 2012. Pour notre plus grand plaisir elle a accepté de répondre à nos questions :

L’Olivier : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Andréa Paoli : Bonjour ! Je m’appelle Andréa Paoli. Lycéenne, passionnée de sport depuis mon plus jeune âge, j’ai fait une carrière d’athlète de haut niveau en taekwondo en parallèle à mes études. J’ai accompli mon rêve en me qualifiant pour les Jeux Olympiques de 2012 ; et j’ai eu l’honneur d’être nominée porte-drapeau pour le Liban à la cérémonie d’ouverture des jeux ! Diplômée en Business de l’AUB et titulaire d’un master en Sports Management de Loughborough University (Angleterre), je suis aujourd’hui entrepreneure dans le domaine de la logistique et du fret au Liban et en Grèce, avec toujours de nombreux projets à l’horizon !

L’O. : De quelle promo êtes-vous et combien d’années avez-vous passé au GLFL ?

A.P. : Je suis de la super Promo 2010, et j’ai passé six années pleines de merveilleux souvenirs au GLFL !

L’O. : Que vous reste-t-il du GLFL ? Ou quels seraient les 3 mots qui le représentent pour vous ?

A.P. : Pour moi, le GLFL en trois mots : « Culture » – « Ouverture (au monde) » et surtout surtout « Amitié».

L’O. : GLFL et culture du sport, vous athlète et ancienne, qu’en pensez-vous ?

A.P. : Le sport se présente sous différentes formes et il existe de nombreuses façons de l’intégrer dans les écoles, il est donc important de nuancer cela pour mieux comprendre le rôle du sport au GLFL. D’après mon expérience personnelle, le GLFL a mis en place de très belles initiatives sportives. Le stade de Chayla en est un exemple probant, une infrastructure magnifique au cœur de Beyrouth !

Dans un pays où le sport n’est pas une priorité nationale, il n’est pas évident de promouvoir le sport à l’école. Cependant, c’est un domaine qui se développe particulièrement dans le cadre des activités extracurriculaires.

La culture du GLFL se distingue par le fait qu’elle encourage les élèves à exploiter leurs talents. Mon frère Philippe (qui a été footballeur professionnel) et moi-même (dans ma carrière internationale de taekwondo) avons toujours bénéficié du soutien de l’école et d’une grande flexibilité pour accommoder nos études avec nos voyages, entraînements, et compétitions. Je n’aurais certainement pas pu me qualifier aux JO sans ce soutien, et c’est là que les valeurs du GLFL font toute la différence.

L’O. : Un message aux élèves actuels (petits et grands) ?

A. P. : Le sport en général contribue à renforcer notre bien-être, à booster notre confiance en soi, à avoir une ouverture d’esprit, à enseigner la détermination, et à nous donner une force mentale qui nous pousse à ne jamais baisser les bras dans tout ce que l’on choisit d’accomplir dans notre vie. En cette année Olympique, je souhaite à tous les élèves d’oser rêver grand, de vous surpasser et, tout en gardant en tête les valeurs olympiques, d’atteindre votre propre Sommet !